Laden Evenementen

  • Dit evenement is voorbij.

Le bouc-émissaire selon Stephan Goldrajch

juni 8 @ 10 h 00 min - juni 30 @ 18 h 00 min

Le bouc-émissaire selon Stephan Goldrajch


VERNISSAGE LE 8 JUIN A PARTIR DE 18h30 – ENTRÉE LIBRE


Est bouc émissaire celui qui, au prix de son exclusion, est l’instrument de la réconciliation des membres du groupe.


Mon Bouc Émissaire, cette « chose » faite mienne je l’ai voulue grande et moche, presque aussi large que haute, avec quatre faciès effroyables et des mains formant chacune une tête. Je la voyais parcourant la Terre, faisant partout des rencontres, et portant et expiant à elle seule toute la noirceur du monde. S.G


Tel un croquemitaine déambulant dans les vibrantes rues de Bruxelles, cette ville mondiale caractérisée par sa population composée d’un tiers de ressortissants étrangers,
« Le bouc-émissaire » de Stephan Goldrajch met en scène cette figure expiatoire intemporelle.

Poursuivant son exploration des archétypes, des rites et des mythes, par des médiums qui singularisent sa démarche artistique – la broderie, le tricot – le tissage – Stephan Goldrajch entend aller à la rencontre de l’autre.

Plasticien, ses masques ont fait le tour du monde. Sa dernière création, les Voodoo, a été présentée par la galerie Albert Baronian à Bruxelles.

Chez les ethnologues contemporains, le concept de bouc émissaire désigne l’ensemble des rites d’expiation dont use une communauté. James George Frazer – anthropologue écossais – fut l’un des premiers à avoir travaillé sur cet archétype dont l’une des fonctions était de contribuer à la cohésion d’un groupe, en 1929. Le bouc-émissaire permet la pérennisation d’un groupe par l’exclusion de l’un de ses membres, comme le souligne le philosophe français René Girard.

Paradoxalement, le recours au bouc- émissaire traduit une aspiration à la cohésion, à la maitrise de son environnement, comme sa réapparition traduit des « temps ombrageux ».

Dans nos sociétés mondialisées, complexes traversées par des crises et des changements d’une magnitude sans précédente, nombreux sont les discours simplistes qui tendent à expliquer les raisons des changements par le recours à des figures de bouc-émissaire.

A sa façon – résolument poétique, a-politique et sensible, Stephan Goldrajch vise à ouvrir une introspection critique de nos modes de fonctionnement.


VALORISER – TRANSMETTRE – DISTINGUER


Agora, les Halles Saint-Géry convient les visiteurs – acteurs à devenir les témoins des audaces passées et de celles de notre époque. Centre d’expositions et de manifestations basé en plein cœur de Bruxelles, elles incarnent l’un des symboles majeurs de la Région de Bruxelles- Capitale. Leur ambition est de révéler les traits de démarcation du patrimoine matériel et immatériel et de contribuer à la valorisation tout autant des biens conservés, qu’aux significations que les individus leur prêtent et à ce qu’ils représentent.

Les HSG sont les archivistes de ce qui fait vibrer Bruxelles. La « touche HSG » se révèle être le parti pris résolu au profit de l’insolite et de l’inédit : de l’intime à l’officiel, de l’underground au consacré. L’approche qui y est défendue se veut résolument ancrée dans son époque. Elles s’engagent au bénéfice d’une vision inclusive du patrimoine en déployant une programmation hybride


Les HSG sont soutenues par la Région de Bruxelles-Capitale et bénéficie du soutien de la Ville de Bruxelles, de la COCOF, du Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles


 

Gegevens

Begin:
juni 8 @ 10 h 00 min
Einde:
juni 30 @ 18 h 00 min
Evenement Categorieën:
,