Laden Evenementen

  • Dit event is voorbij.

BXL ICONS

juni 30 - augustus 28

FREE

BXL ICONS – POUR QUE TOUT RENTRE DANS LE DESORDRE
“Un beau désordre vaut mieux qu’une inerte ordonnance” Eugène Savitzkaïa

Pour une approche kaléidoscopique du patrimoine et des signatures bruxelloises ; de l’installation à la photographie, d’une œuvre numérique à une partie de collection de vinyles belges, l’iconoclasme de notre territoire – dans ses ultimes retranchements – fera l’objet de l’exposition Bruxelles / Icons ; pour que tout rentre dans le désordre qui clôturera notre cycle intitulé John Doe.

Par delà le « beau et la distinction », 15 artistes basés à Bruxelles et donc du monde – du Maroc, du Congo, d’Israël, d’Italie, d’Ecosse… flamands et francophones – hommes et femmes – aux univers et approches distinctes y dévoileront leurs travaux et ce dans une scénographie signée Boris Dambly.

L’anonymat, tous ceux et toutes celles – qui font de Bruxelles une anomalie attachante irréductible à aucun dénominateur commun y seront célébrés.

Bruxelles – capitale, « Washington, D.C. of the east », se révèle plus que jamais une capitale en mode Méta : européenne, flamande, nationale, une cité aux frontières institutionnelles incertaines.

Notre MétaCity compte parmi les villes-monde artistiques cosmopolites majeures. Capitale de l’approximation et de l’alternative – en l’espace de quelques années, elle est devenue un espace privilégié de recherches artistiques. Elle se révèle être une plaque tournante des prises de risques qui se distinguent par le parti pris du dépassement des frontières virtuelles et physiques. Nombre de ces artistes ont pour objet son urbanité et ses habitants. Ce sont des oeuvres de cette nature que l’exposition mettra en évidence en les faisant cohabiter et dialoguer avec des travaux menés avec la complicité d’étudiants et professeurs de l’Athénée Léon Lepage et d’autres écoles de la Région.

Notre United Kingdom of Belgium est constitué de 5 622 147 femmes et de 5 413 801 d’hommes; rien qu’à Bruxelles, plus de 163 nationalités irriguent la capitale, la première constitution belge ne date que de 1831 et à 6 reprises déjà, elle a fait l’objet de modifications. Notre pays n’a pas été découvert par Christophe Colomb ou une figure d’Epinal pas plus que quiconque ait pu le considérer un jour comme une terre promise ; sacralisation n’est pas belge …Pas d’idoles ni de vaches sacrées, mais bien un no man’s land qui a vocation non pas à assimiler mais révéler.

Le Bruxellois est une entité complexe. Le John Doe en région bruxelloise se révèle être à 51% « Une » Jane Doe, il et elle ont en moyenne 37ans, il et elle sont à 66% d’origine belge, à 23% issus d’un pays de l’UE et à 11% hors d’un pays non européen. D’année en année, ce John Doe du crue s’internationalise.

Notre Région n’est pas lisse, elle pulse et vibre, ses politiques d’urbanisation font frémir les puristes, rien n’y est facilement lisible et d’une rue à l’autre les univers s’entrechoquent souvent. C’est une tour de Babel composée de plusieurs couches et zones de flous … Une distorsion vivante. Ses résidents semblent vouer un culte démesuré à l’absurde et au désordre et pourtant et paradoxalement ne serait-ce pas cet état d’incertitude qui en fait un terrain propice à toutes les audaces ?

A l’heure où les réponses de certains dont la parole est tragiquement publique se simplifie, Bruxelles impose d’appréhender la complexité dans ce qu’elle a de plus libératrice et salva- trice, porteuse d’opportunités.

>>>>> L’exposition s’ouvrira par une « Velvet Night » le 30 juin 2017 <<<<< avec les participations de Vincent Glowinski (aka Bonom) – Ben Fury & Louise Jakson – Matthieu Ha – Eve Bonneau– Christian Bakalov… un match de catch une soirée en mode « Radieux désordre »

Gegevens

Begin:
juni 30
Einde:
augustus 28
Kosten:
FREE
Evenement Categorie:

Locatie

Halles Saint-Géry
Place Saint-Géry 1
Brussels, 1000 Belgium
+ Google Maps

Organisator

Halles Saint-Géry
E-mail:
accueil@hallessaintgery.be
Website:
http://hallessaintgery.be

Overige informatie

Curatrice
Stéphanie Pécourt